Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Ressources pédagogiques > EPS > Kinball

Kinball

Jeux de coopération : mise en place d’une situation d’apprentissage

Le KIN-BALL, créé en 1986 par un québécois, se joue avec une balle de plus d’un mètre de diamètre qui pèse moins d’un kilo. Ce jeu est basé sur la coopération et implique la participation active de tous les joueurs.

L’espace de jeu

Le KIN-BALL se joue sur un terrain de forme carré dont le côté mesure 21 mètres, soit environ la moitié d’un terrain de Hand-Ball.

Le matériel

La balle utilisée pour le KIN-BALL est un gros ballon de baudruche constitué d’une enveloppe synthétique et d’une vessie en caoutchouc. A l’aide d’un gonfleur électrique, la vessie est plus ou moins gonflée suivant l’effet recherché. Ainsi, plus la baudruche est tendue et plus le contrôle est difficile. Il faut 3 jeux de dossards de couleurs différentes et un compteur de points pour indiquer le score.

Les joueurs

Ils sont au nombre de 12 sur le terrain, répartis en 3 équipes de 4 joueurs portant un dossard de la même couleur.

Le but du jeu

Une équipe appelle une couleur adverse et frappe la balle. Les joueurs appelés doivent réceptionner le ballon avant qu"il ne touche le sol. Aucun contact physique n’est permis entre les joueurs.

La durée du jeu

Une rencontre se déroule en 3 périodes de 15 minutes. Cette durée de jeu reste adaptable en fonction de l’âge des joueurs, de l’aménagement pédagogique, du contexte ...

Pour qu’une frappe soit acceptée

3 joueurs minimum d’une équipe doivent avoir un contact corporel avec la balle durant la frappe, qui doit s’effectuer dans les 5 secondes. Le frappeur doit crier "Omnikin" suivi de la couleur d’une autre équipe avant de servir. Par mesure de sécurité, le service doit se faire impérativement à l’aide des deux mains en poussant ou en frappant le ballon. La trajectoire de la balle doit être ascendante ou horizontale, parcourir une distance minimum dans l’espace d’au moins deux mètres et cela à l’intérieur des limites de la surface de jeu. Un joueur d’une même équipe ne peut servir deux fois de suite.

Pour qu’un point soit marqué

Si l’équipe appelée contrôle la balle avant qu’elle ne touche le sol, c’est à elle de jouer et donc de servir. La réception du ballon peut s’effectuer avec n’importe quelle partie du corps, sauf la tête. Si l’équipe appelée ne contrôle pas le ballon, c’est à dire qu’il touche le sol ou qu’il sorte des limites du terrain après avoir été touchée par un joueur réceptionneur, les deux autres équipes marquent un point et c’est l’équipe qui a échoué qui remet en jeu. Un joueur d’une autre couleur ne peut bloquer intentionnellement ni le ballon, ni un joueur de l’équipe appelée. Lorsqu’une équipe commet une faute, les deux autres reçoivent un point

La base de l’arbitrage : 4 points principaux
Faute de contact : il manque un joueur en contact du ballon au moment de la frappe

Faute d’appellation : la balle est frappée avant l’annonce de la couleur

Faute de frappeur : un même joueur sert deux fois de suite

L’engagement se fait par tirage au sort, ensuite c’est l’équipe qui n’a pas réussi la réception ou commis une faute qui sert.

 

 

titre documents joints


Mise en place d’une situation d’apprentissage
(PDF – 111.5 ko)

Document élaboré par CPC Strasbourg 5

 

SPIP 3.0.15 [21231] | Squelette BeeSpip v.3.1.0